Comment se déroule un Rocket Sprint ? Anatomie d’un programme d’intelligence collective

À la fois maîtrisée, structurée et hautement personnalisable, notre méthode Rocket Sprint suit cinq étapes.

Ce phasage privilégie l’observation avant l’idéation, et permet de résoudre l’ensemble des problématiques systémiques auxquelles une entreprise est confrontée. Quelle qu’en soit sa taille, les solutions sont calibrées aux standards de l’industrie.

LECTURE EXPRESS

Le Rocket Sprint prend 6 à 12 semaines, du cadrage à la restitution de vos livrables

Le cadrage et les interviews permettent de concevoir un programme d’ateliers en fonction du besoin exprimé

La méthodologie d’intelligence collective combiné à un planning rapide produit des livrables au plus près du terrain

Tout commence par une rencontre

Chez Rocket Labs, chaque projet commence par une rencontre, une discussion souvent informelle autour des problématiques soulevées par un client. Le Rocket Sprint n’y fait pas exception et la première étape, dite de qualification, est l’occasion de comprendre l’idée ou le besoin originel tout en évaluant sa pertinence… quitte à y introduire de substantielles évolutions.

Au cours de cette phase initiale, nous rencontrons donc quelques acteurs clés de l’entreprise ou du projet pour chercher à mieux le cerner et proposer ensuite un planning et un déroulement adaptés. Lorsque nous nous accordons sur les pré-requis et l’objectif du Rocket Sprint, le lancement peut débuter en interne.

« Un mois et demi de gestation est généralement nécessaire pour ces premières rencontres et l’identification de l’objectif à atteindre. »

Des interviews au kick off

Compréhension opérationnelle du besoin et du contexte dans lequel évolue notre client sont au cœur de la phase de préparation du Rocket Sprint. Notre business analyst entre alors en scène pour interviewer à la fois les acteurs du sprint et toutes les personnes ressources, selon une trame convenue en amont. Une dizaine d’interviews sont ainsi menées, retranscrites et partagées avec les facilitateurs du sprint et les participants.

Au terme de cette première partie de la préparation, le kick off du projet peut véritablement débuter : après avoir rencontré des acteurs clé et challengé le besoin du client, le business analyst est en mesure de reformuler et identifier le vrai besoin, proposer une vision globale, mais aussi définir et circonscrire précisément les livrables attendus à la fin du Rocket Sprint.

Ces analyses sont communiquées au sprint master, pilote de tout le processus. Avec le client, il finalise l’identification des problématiques, de la cible et bien sûr, des fameux livrables (business model, cartographie d’utilisateurs, stratégie, etc.). Animateur général, il choisit les profils des facilitateurs qui guideront les groupes constitués pour les différents ateliers. Il travaille en collaboration étroite avec le PMO (Projet manager officer), chargé de projet responsable de tous les aspects pratiques et logistiques indispensables au bon déroulement du sprint.

« Business analyst, PMO et sprint master lancent et orchestrent le Rocket Sprint : spécialistes en leur domaine, ils opèrent ensemble, en harmonie, à la manière d’un groupe de musique. »

« 24 semaines avec Rocket Labs ont bien joyeusement transformé l’entreprise. »

Let’s « go sprint »: répétition générale avant le lancement

Une fois le programme du sprint préparé, hors de question pour notre équipe de s’y lancer sans une ultime répétition : le go sprint. À quelques jours de l’échéance, tous ses acteurs se retrouvent pour une répétition générale avant leur unique représentation. Si chacun s’approprie mieux ainsi le fil conducteur, une place est laissée à l’improvisation, gage d’adaptation à l’état d’esprit, aux réactions et trouvailles des participants. Pour ce faire, le sprint master dispose d’une bibliothèque d’ateliers qu’il pourra proposer… en toute agilité.

Au terme de cette longue préparation, le cadre du Rocket Sprint est présenté à notre client, afin qu’il comprenne tous les leviers à mettre en œuvre pour produire les livrables souhaités. Une réassurance, également, que nous maîtrisons tous les paramètres afin de parvenir à destination, en temps et en heure.

Des outils pour rester maîtres du temps, quoiqu’il arrive

« Cadrés et structurés, nos Rocket Sprints ne sont pas pour autant figés : à la manœuvre, notre équipe effectue les changements et les détours nécessaires pour parvenir à l’objectif final, tout en conservant la maîtrise du temps et du programme préalablement définis. »

Le théâtre des Rocket Sprints

Caractérisé par son unité de temps, d’action et de lieu, le Rocket Sprint tient beaucoup du théâtre. 

À tel point que l’un des prérequis à son organisation est la délocalisation de ses participants, pour deux journées, dans un lieu d’exception, hors de leur cadre de travail. Et il ne s’agit pas là d’une lubie de notre part : nos nombreuses expériences nous ont appris que l’ouverture, la créativité et la performance sont optimales lorsque les acteurs sortent de leur quotidien professionnel.

« Les trois groupes préalablement formés réfléchissent ensemble, loin de leurs préoccupations habituelles, dans un lieu qualitatif propice à l’atteinte des objectifs fixés. »

Car ce n’est pas moins d’une vingtaine de participants que nous amenons à collaborer autour d’un but commun lors des Rocket Sprints, contre cinq ou sept dans les traditionnels design sprints ou brainstormings. Néanmoins, au lieu de les inviter à travailler en même temps sur les mêmes ateliers, nous organisons trois groupes de travail différents qui mènent, de fait, trois sprints simultanés autour des perspectives utilisateurs, business et technique.

« Cette approche originale nous permet de challenger le besoin du client sous des angles vraiment différents, avec des acteurs représentant toute l’entreprise. »

Deux jours pour créer des solutions partagées

Après une ouverture présentant les ambitions et perspectives du Rocket Sprint, mais aussi un retour global sur les interviews préalables, il est temps d’amener les participants à se connaître : de fait, certains travaillent parfois dans des services qui communiquent peu au sein de la même entreprise. La communication et l’alignement autour d’une vision commune sont d’ailleurs le leitmotiv, le fil rouge du sprint.

Au cours de la première journée, des ateliers de divergence à la recherche d’idées multiples, puis de convergence autour d’une même solution, aident d’abord les participants à identifier les problèmes à résoudre, puis à les prioriser. Le lendemain, après une nuit de repos, chacun est mieux disposé pour transformer les problématiques rencontrées en opportunités, élaborer des solutions concrètes… et les présenter, en étant le plus convaincant possible !

« Participer à ce processus et élaborer eux-mêmes une solution permet aux acteurs du Rocket Sprint d’en devenir les ambassadeurs. »

De fait, ensemble, ils sont les véritables experts et possèdent les connaissances et les compétences pour mener le projet à bien. À leurs côtés, notre équipe se positionne comme une facilitatrice et un vecteur de changement, proposant des outils pour atteindre l’objectif voulu. Une fois celui-ci identifié et formalisé, il nous reste ensuite à le restituer le plus fidèlement possible, à la hauteur des attentes suscitées par le sprint.

« Cette approche originale nous permet de challenger le besoin du client sous des angles vraiment différents, avec des acteurs représentant toute l’entreprise. »

Et maintenant, on fait quoi ? L’atterrissage, toujours

Les ateliers classiques d’idéation se terminent souvent avec des murs de Post-it géants pour toute restitution. Lors des Rocket Sprints, l’étape du sprint est intégralement suivie par un rapporteur, qui collecte systématiquement tous les supports produits par les participants. Digitalisés et regroupés sur une plateforme, ils sont ensuite retravaillés avec le business analyst et le PMO.

Produits imaginés lors des ateliers, road maps, processus… sont mis en forme pour aboutir à un plan d’action qualitatif, élaboré au cours d’une à trois semaines jalonnées de réunions de cadrage avec le commanditaire du projet. La présentation de la restitution est ensuite effectuée par les participants du Rocket Sprint eux-mêmes :

« Jusqu’au bout, les acteurs du sprint sont les principaux promoteurs des solutions élaborées en ateliers. En qualité de facilitateurs, nous avons à cœur que tout leur travail soit respecté et que le projet ne soit pas détourné par la suite. »

Piloter la suite

En fonction des solutions identifiées lors du Rocket Sprint, nous sommes en mesure d’accompagner chaque entreprise dans la mise en place de son projet.

Notre programme d’accompagnement permet par exemple de répondre à des besoins d’agilité ou d’implémentation de solutions dégagées.

Pour les problématiques de mise en production, notre Start-up Studio offre des services de conception, prototypage et implémentation de logiciels. Enfin, dans le cadre d’une création de business plan, pourquoi ne pas programmer un nouveau Rocket Sprint à l’échéance de 6 mois ou un an, afin de le challenger à nouveau sur un périmètre plus large ?

Mais il est également possible de s’arrêter là. En effet, la philosophie du Rocket Sprint se veut avant tout open source : il s’agit ni plus ni moins que de mettre à disposition un savoir et une connaissance élaborés collectivement. À chacun, ensuite, de choisir quelle voie emprunter pour mener à bien son projet : en interne, avec une autre entreprise ou, à nouveau, en embarquant pour un voyage atypique et innovant avec Rocket Labs.

Vous voulez en savoir plus sur nos Rocket Sprint ? Consultez notre Livre blanc et découvrez la multitude d’options qui s’offre à vous !

À chaque challenge sa formule

De quoi ai-je besoin pour solutionner le mien ?